Download Aide-mémoire Statistique et probabilités pour l’ingénieur, by Renée Veysseyre PDF

By Renée Veysseyre

Show description

Read or Download Aide-mémoire Statistique et probabilités pour l’ingénieur, 2e édition PDF

Best french books

Additional info for Aide-mémoire Statistique et probabilités pour l’ingénieur, 2e édition

Example text

R 5 0 non-corrélation linéaire, – r 5 ±1 relation du type a X 1 b Y 1 c 5 0 où a, b et c sont des constantes. Rapport de corrélation de Y en X Le rapport de corrélation de la variable Y par rapport à la variable X est un coefficient non symétrique défini par : eY2 /X 5 28 sY2 /X sY2 5 1 n 1 n ni . 3 Séries numériques à deux dimensions yi est la moyenne des valeurs prises par la variable Y pour une valeur fixée xi de la variable X c’est-à-dire : q 1 yi 5 nik yk ni. k51 On démontre que 0 e2 1. – e2 5 0 non-corrélation, – e2 5 1 liaison fonctionnelle, à une valeur de la variable X correspond une seule valeur de la variable Y .

1 Généralités sur les variables aléatoires – soit au nombre de fois où « pile » est sorti au cours des n jets. On obtient, par exemple, 2 fois pile quand on a lancé 6 fois la pièce. On définit une fonction X application de V dans V 5 (1, 2, . . , n) où X (v) est le nombre de fois où « pile » apparaît dans v. Si v 5 (P, F, F, F, P, F), X (v) 5 2. Si la pièce est parfaitement équilibrée, il semble logique de munir (V, P(V)) de la loi de probabilité uniforme : Pr(P) 5 Pr(F) 5 1/2 Sur l’espace (V , P(V )), on définit une probabilité PrX ou Pr , image de Pr par l’application : ∀A ∈ P(V ) Pr (A ) 5 Pr(X −1 (A )) Cette application X est une variable aléatoire.

Vn ) où vi désigne soit pile, soit face. 1 Généralités sur les variables aléatoires – soit au nombre de fois où « pile » est sorti au cours des n jets. On obtient, par exemple, 2 fois pile quand on a lancé 6 fois la pièce. On définit une fonction X application de V dans V 5 (1, 2, . . , n) où X (v) est le nombre de fois où « pile » apparaît dans v. Si v 5 (P, F, F, F, P, F), X (v) 5 2. Si la pièce est parfaitement équilibrée, il semble logique de munir (V, P(V)) de la loi de probabilité uniforme : Pr(P) 5 Pr(F) 5 1/2 Sur l’espace (V , P(V )), on définit une probabilité PrX ou Pr , image de Pr par l’application : ∀A ∈ P(V ) Pr (A ) 5 Pr(X −1 (A )) Cette application X est une variable aléatoire.

Download PDF sample

Rated 4.48 of 5 – based on 13 votes